CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > Séminaires > Séminaires passés > Seminaires de 2013 > C. Le Guillou (Institüt for Geologie, Mineralogie und Geophysik, Ruhr Universität Bochum, Germany)

"Matière organique et hydrothermalisme dans les chondrites carbonées (MET, SXTM-XANES)."

C. Le Guillou (Institüt for Geologie, Mineralogie und Geophysik, Ruhr Universität Bochum, Germany)

29 janvier 2013 - 14h - Bât 108 - Salle de Réunion

L’eau et la matière organique (MO) sont deux composantes fondamentales des chondrites carbonées qui racontent l’histoire des volatiles dans le système solaire et sont directement liés aux problématiques de l’origine de la vie. D’où provient la MO que l’on trouve dans les météorites primitives, les chondrites ? Comment l’eau est-elle transportée dans le disque jusqu’aux astéroïdes ? Comment ces composants volatils sont-ils ensuite modifiés au sein des astéroïdes ?

Il est généralement admis que la MO a été synthétisé dans le milieu interstellaire, le nuage moléculaire ou le disque d’accrétion. Cependant, les chondrites ont toutes été soumises à des épisodes d’hydrothermalisme, pendant lesquels les interactions entre l’eau, la matière organique et les silicates pourraient avoir transformé les matériaux accrêtés.

Afin de mieux comprendre ces interactions, nous avons étudié les relations spatiales entre la MO et les minéraux hydratés dans les chondrites carbonées. Nous montrons à l’aide d’un couplage entre microscopie électronique à transmission et micro-spectroscopie d’absorption X résolue spatialement (STXM-XANES, res : 25 nm) que la distribution spatiale de la MO, ainsi que sa composition moléculaire (groupements aromatiques, carboxyliques, aliphatiques) évoluent alors que l’altération progresse, depuis les CR, CM, vers les CI.

Nous envisageons la possibilité que la MO soit piégée dans la glace au moment de l’accrétion, ce qui expliquerait les associations spatiales MO/phyllosilicates observées dès les premiers stades de l’altération. Je terminerai en montrant les premiers résultats de travaux expérimentaux sur la cinétique d’hydratation de silicates amorphes, qui à terme pourraient permettre de préciser les conditions de l’hydrothermalisme.