CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > À la une > Energie de liaison du noyau 130Cd pour la nucléosynthèse stellaire

Dans la même rubrique

Energie de liaison du noyau 130Cd pour la nucléosynthèse stellaire

La moitié des éléments plus lourds que le fer a été créé par le processus de capture rapide de neutrons dont le chemin des réactions parcourt toute la carte des noyaux. Certains de ces noyaux — aux alentours des fermetures de couches (ou « nombres magiques » N = 50, 82, 126) — peuvent ralentir ce processus s’ ils ont une énergie de liaison suffisante.

L’expérience ISOLTRAP au CERN-ISOLDE a pesé les noyaux 129-131Cd (N=81-83) grâce à une Penning trappe ainsi qu’un séparateur de masse par temps de vol pour s’affranchir des contaminants en surabondance.

L’impact des nouvelles masses est illustré par une modélisation des deux scenarios possible pour le processus r : une supernova à effondrement de coeur et une collision entre une étoile à neutrons et un trou noir. Les résultats sont détaillés dans un article à paraitre dans Physical Review Letters et qui examine l’impact des nouvelles mesures de masses sur la nucléosynthèse associée à cet événement spectaculaire.

Image adaptee de l'article : O. Just et al., MNRAS 448, 541 (2015) {PNG}

Image adaptée de l’article : O. Just et al., MNRAS 448, 541 (2015)

Post-scriptum :

Crédits photo en page d’accueil : http://svs.gsfc.nasa.gov/vis/a01000...