CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > À la une > Enfin de l’excitation dans le Rutherfordium !

Dans la même rubrique

Enfin de l’excitation dans le Rutherfordium !

Toutes les versions de cet article : English , français

Enfin de l’excitation dans le Rutherfordium !

Après plusieurs tentatives et grâce notamment au développement d’un faisceau de 50Ti enrichi, il a récemment été possible de mettre en évidence quelques transitions de la bande rotationnelle du noyau super lourd 256Rf (Rutherfordium en l’honneur d’Ernest Rutherford qui découvrit le noyau en 1911). Les photons émis par ce noyau ont pu être détectés avec le multidétecteur JUROGAM II installé auprès du séparateur d’ions de recul RITU au Département de Physique de l’Université de Jyväskylä en Finlande.
L’expérience a duré 3 semaines en septembre 2011 (l’année du centenaire de la découverte du noyau par Rutherford !). Des chercheurs provenant de plus de 10 instituts du monde entier, dont 3 français (CSNSM, IPHC et IRFU), ont participé à l’expérience. C’est le noyau le plus lourd jamais étudié de cette manière et prouve que le 256Rf est toujours bien déformé. Un article est en préparation.

Référence : J. Rubert et al., First intense isotopic titanium-50 beam using MIVOC method, Nucl. Instr. and Meth. B 276 (2012) 33-37

- Contact : A. Lopez-Martens (CSNSM)
- Contact pour le faisceau de 50Ti enrichi : B. Gall (IPHC).