CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > Documentation > Pages nominatives > Catherine Thibault > Highlights

Dans la même rubrique

Highlights

Qui cherche peut trouver !

J´ai fait l’essentiel de ma recherche sur les noyaux exotiques en physique nucléaire, mais je me suis aussi intéressée à l’atome et aux particules..

Physique nucléaire


En 1975, pour la première fois, nous avons observé la disparition d’un nombre magique.
Alors que près de la stabilité, les noyaux ayant 20 neutrons sont connus comme particulièrement stables du fait d’une fermeture de couche, nous avons observé que dans le cas du sodium (11 protons) puis du magnésium (12 protons), ce n’était plus vrai. Ce phénomène est resté longtemps unique en son genre, mais d’autres exemples de disparitions de nombres magiques (ainsi que l’apparition de nouveaux) ont été observés depuis et suscitent actuellement beaucoup de nouvelles expériences.
- "Direct measurement of the masses of 11Li and 26-32Na with an on-line mass spectrometer"
Phys. Rev. C12 (1975) 644-657, C. Thibault et al.
plus de 300 citations dont plus de la moitié depuis 2000, ce qui montre qu’elle a été à l’origine d’un champ de recherche actuellement en pleine expansion et que l’attrait de cette problématique ne fait que croître...
- "Beta decay of 27-32Na and their descendants"
Phys. Rev. C19 (1979) 164-176, C.Détraz et al.
130 citations dont 70 depuis 1997.
- "Beta-decay schemes of very neutron-rich sodium and magnesium isotopes and their descendants"
Nucl. Phys. A426 (1984) 37-76, D. Guillemaud-Mueller et al.
150 citations dont 120 depuis 1997.

Les phénomènes d’émission beta-différée de plusieurs neutrons ou d’autres particules chargées étaient considérés comme très peu probables.
Nos mesures sur le lithium 11 et sur les isotopes de sodium de A>29 ont montré que des probabilités de plusieurs % pouvaient être atteintes.
- "Beta-delayed two-neutron emission from 30,31,32Na"
Phys. Lett. 94B (1980) 307-309, C. Détraz et al.
- "Beta-delayed charged particles from 9Li and 11Li"
Nucl. Phys. A366 (1981) 449-460, M. Langevin et al.
- "Observation of beta-delayed triton emission"
Phys. Lett. B146 (1984) 176-178, M. Langevin et al.

Première observation du noyau 35Na et mesure de sa demi-vie (1,5 milliseconde) qui est la plus courte connue pour un émetteur betamoins
- "35Na : a new neutron-rich sodium isotope"
Phys. Lett. B125 (1983) 116-118, M. Langevin et al.

Première mise en évidence de l’occurence d’une zone de déformation à N=60
par la mesure des masses des isotopes de rubidium. Nos mesures des rayons de charge ont confirmé cette déformation. De plus, elles ont montré qu’avant la fermeture de la couche à 50 neutrons, les noyaux de rubidium sont si déformés que leur rayon de charge décroît lorsque des neutrons sont ajoutés.
- "Direct measurements of the masses of rubidium and cesium isotopes far from stability"
Phys. Rev. C19 (1979) 1504-1522, M. Epherre et al.
- "Hyperfine structure and isotope shift of the D2 line of 76-98Rb and some of their isomers"
Phys. Rev. C23 (1981) 2720-2729, C. Thibault et al.
120 citations

Physique atomique


Première mise en évidence des raies optiques du francium
Le francium est un élément chimique très rare dans la nature car son isotope le plus long a une demi-vie de 20 minutes seulement. Il avait été isolé par Marguerite Perey en 1939, mais sa rareté rendait impossible l’observation de ses raies optiques. C’est en le produisant artificiellement qu’il a été possible de déterminer les longueurs d’ondes des raies D1, D2, D1’, D2’, ainsi que les structures hyperfines et les déplacements isotopiques des isotopes 207-213 et 220-228. Nous avons aussi pu profiter du nombre de protons très élevé du francium pour étudier les effets relativistes.
- "Première mise en évidence d’une transition optique dans l’atome de francium"
C. R. Acad. Sc. Paris 286B (1978) 253-255, S. Liberman et al.
- "Laser optical spectroscopy on francium D2 resonance line"
Phys. Rev. A22 (1980) 2732-2737, S. Liberman et al.
- "Mise en évidence et mesure de la longueur d’onde de la raie de résonance D1 du francium"
C. R. Acad. Sci. Paris 299 (1984) 1157-1160, N. Bendali et al.
_ "Accurate wavenumbers of the first resonance doublet of francium atoms and relativistic contribution to isotope shifts in the resonance doublets of francium and caesium atoms"
- J. Phys. B19 (1986) L593-599, J. Bauche et al.
- "First observation of the blue optical lines of francium"
Europhys. Lett. 3 (1987) 175-182, H. T. Duong et al.

Physique des particules


Avant CPLEAR, la violation de CP n’avait été étudiée que sur les Kshort et les Klong. CPLEAR a pu l’étudier avec des K0 et des K0bars produits par annihilation proton-antiproton, et étiquetés par leur étrangeté. De plus, le kaon neutre peut osciller entre l’état K0 et son antiparticule. Les oscillations K0→K0bar et K0bar→K0 sont conjuguées par CP et par T. En comparant leurs taux en fonction du temps, il a été possible d’observer directement la violation de T, pour la première fois.
Violation de CP
- "First determination of CP violation parameters from K0-K0bar decay asymmetry"
Phys. Lett. B286 (1992) 180-186, Collaboration CPLEAR
-  "First observation of a particle-antiparticle asymmetry in the decay of neutral kaons into π0π0
Z. Für Phys. C70 (1996) 211-218, Collaboration CPLEAR

Tests de CPT
- "A determination of the CPT violation parameter Re(δ) from the semileptonic decay of strangeness-tagged neutral kaons"
Phys. Lett. B444 (1998) 52-60, Collaboration CPLEAR
- "K0-K0bar mass and decay-width differences : CPLEAR evaluation"
Phys. Lett. B471 (1999) 332-338, Collaboration CPLEAR

Violation de T
- "First direct observation of time-reversal non-invariance in the neutral kaon system"
Phys. Lett. B444 (1998) 43-51, Collaboration CPLEAR
90 citations

Test de mécanique quantique
-  "An EPR experiment testing the non-separability of the K0-K0bar wave function"
Phys. Lett. B422 (1998) 339-348, Collaboration CPLEAR
50 citations

Articles de revue


En 2003, j’ai participé à la rédaction de deux articles de revue, l’un sur les mesures de CPLEAR et l’autre sur les masses atomiques. De plus, j’ai collaboré à la publication de la nouvelle évaluation des masses atomiques.
- "Physics at CPLEAR"
Phys.Rep. 374 (2003) 165-270, Collaboration CPLEAR
- "Recent trends in the determination of nuclear masses"
Rev. Mod. Phys. 75 (2003) 1021-1082, D. Lunney, J.M. Pearson et C. Thibault
plus de 200 citations
- "The AME2003 atomic mass evaluation (I) Evaluation of input data, adjustment procedures"
Nucl. Phys. A729 (2003) 129-336, A.H. Wapstra, G. Audi et C. Thibault
100 citations
- "The AME2003 atomic mass evaluation (II) Tables, graphs and references"
Nucl. Phys. A729 (2003) 337-676, G. Audi, A.H. Wapstra et C. Thibault
un millier de citations