CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > À la une > Isolde : les noyaux exotiques à N = 32 livrent leurs secrets

Dans la même rubrique

Isolde : les noyaux exotiques à N = 32 livrent leurs secrets

Des chercheurs de la collaboration Isoltrap, à laquelle participe une équipe du Centre de sciences nucléaires et de sciences de la matière (CSNSM, CNRS / Université Paris Sud), ont poursuivi leurs investigations de la fermeture de couche magique N = 32. Les mesures de masse des noyaux exotiques 52,53K (Z = 19), qui ont fait l’objet d’une publication dans la revue Physical Review Letters du 22 mai, montrent que l’effet de couche, même s’il est encore présent, est affaibli par rapport à celui du Ca (Z = 20) magique. Cet affaiblissement souligne la nature localisée de la fermeture de N = 32 pour le Ca.

PNG - 84.1 ko
Détail du spectomètre d’Isoltrap utilisé pour réaliser la mesure décrite dans l’article de Physical Review Letters
Détail du spectomètre d’Isoltrap utilisé pour réaliser la mesure décrite dans l’article de Physical Review Letters

Ces recherches font suite aux mesures de l’énergie de liaison des noyaux 52-54Ca faites avec l’installation Isolde au Cern il y a deux ans. Les mesures sont également comparées aux nouveaux calculs théoriques, réalisés avec une nouvelle méthode ab initio : des fonctions Gorkov-Green. Ces calculs, les premiers de ce genre pour ces noyaux, ouvrent une voie prometteuse pour la compréhension de l’interaction forte.

Plus d’informations

Contact chercheur