CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > Séminaires > Séminaires passés > Séminaires de 2011 > Interactions électroniques dans le régime de l’effet Hall quantique

Dans la même rubrique

Hélène Le Sueur (CSNSM)

Interactions électroniques dans le régime de l’effet Hall quantique

Jeudi 5 Mai 2011 à 14h15

Dans le régime de l’effet Hall quantique les charges se propagent sans rétrodiffusion dans des canaux de bord, qui sont facilement manipulables par le biais de champs électriques. On peut ainsi y réaliser de nouveaux dispositifs électroniques interférentiels, sur la base de dispositifs optiques, comme par exemple l’interféromètre de Mach-Zehnder [Ji et al., Nature 422, 415 (2003)].
Contrairement aux photons, les excitations électroniques sont couplées entre elles et à leur environnement par l’interaction Coulombienne. Cette interaction offre de nouvelles possibilités, par exemple pour réaliser des portes logiques quantiques rapides, mais a également pour conséquence de limiter le temps de vie quantique des excitations électroniques. La question se pose donc de déterminer la nature des mécanismes inélastiques à l’œuvre en régime Hall quantique, qui restent à ce jour mal compris.
Dans cet exposé je présenterai une méthode pour sonder les mécanismes inélastiques dans les canaux de bord en régime Hall quantique. En plaçant les électrons hors d’équilibre dans un canal de bord, et en étudiant leur dynamique de relaxation, nous accédons à l’intensité des échanges d’énergie et nous pouvons ainsi remonter au temps de vie des excitations électroniques.
Nous avons pu mettre en évidence un fort couplage entre deux canaux de bord adjacents, qui nous amène à employer une description très différente du modèle "naïf" d’électrons propageant dans des canaux 1D [1-3].

[1] C. Altimiras et al.,Nature Physics 6, 34 (2009).
[2] H. le Sueur et al., PRL 105, 056803 (2010).
[3] C. Altimiras et al., PRL 105, 226804 (2010).