CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > Séminaires > Séminaires passés > Séminaires de 2011 > Autoradiographie par activation neutronique d’un tableau de Jan Steens, la genèse du tableau “AS THE OLD ONES SING, SO THE YOUNG ONES PIPE”.

Dans la même rubrique

A. Denker (HMI Berlin)

Autoradiographie par activation neutronique d’un tableau de Jan Steens, la genèse du tableau “AS THE OLD ONES SING, SO THE YOUNG ONES PIPE”.

Mardi 08 Novembre 2011 14h

Dans le cadre d’une collaboration avec le laboratoire du réacteur de recherche du Helmholtz-Zentrum Berlin für Materialien und Energie (BER*), la Gemäldegalerie Berlin est la seule institution au monde où il est possible d’appliquer de façon systématique la technique d’autoradiographie par activation neutronique- aux peintures. A ce jour, plus de 70 peintures ont été examinés [1,2]. Il s’agit une technique non-destructive qui s’avère exceptionnellement efficace pour l’analyse des tableaux et des techniques de peinture. Elle permet la visualisation des structures et couches de peinture située sous la surface ainsi que l’identification des éléments des pigments. L’instrument B8 situé sur le réacteur de recherche BER est dédié à ce type de recherche.
Jan Steen (1626-1679) est un artiste néerlandais du 17th siècle très prolifique. Comme de nombreux autres artistes de son temps, il produisit plusieurs versions d’un même sujet. Ainsi, au cours de son existence, Jan Steen a produit 13 versions ayant pour sujet « As the old ones sing, so the young one pipe » (comme chantent les anciens, les jeunes jouent) . Le tableau de la Gemäldegalerie diffère des autres œuvres et par style et par son contenu, c’est une exception dans cette série. Est-il possible de comprendre les raisons pour lesquelles l’artiste dévia ainsi de son schème habituel ?
Des éléments de réponse sont apportés par les images en X et les autoradiographies neutroniques qui révèlent les structures cachés du tableau et, par là même, permettent de comprendre la genèse de ce dernier. Jan Steen ne s’est pas limité à simplement changer la composition de la chambre et des figures. Au début, il avait prévu un sujet tout à fait diffèrent. Probablement il s’agissait d’une « société joyeuse », située dans une grande chambre seigneuriale. Beaucoup des éléments de cette ambiance sophistiquée ont été éliminés dans la version finale du tableau ; d’autres ont été modifiés et intégrés dans sa composition. Ainsi, Jan Steen a réalisé le sujet « As the old ones sing, so the young one pipe » dans un contexte diffèrent. Les images en cartographies X ainsi que les autoradiographies neutroniques seront montrés et l’évolution picturale de l’œuvre sera discutée.
REFERENCES
[1] C. Laurenze-Landsberg, C. Schmidt, B. Schröder-Smeibidl, L.A. Mertens : “BENSC neutrons for cultural heritage research : Neutron autoradiography of paintings”, Notiziario Neutroni e Luce di Sincrotrone 11, 2006, p24-27
[2] A. Denker, A. Adriaens, M. Dowsett, A. Giumlia-Mair, (Eds.),”COST Action G8 : Non-destructive testing and analysis of museum objects” Fraunhofer IRB Verlag ISBN 978-3-8167-7178-4, 2006
* Le Helmholtz-Zentrum Berlin résulte de la fusion du Hahn-Meitner-Institut et du Berlin Electron Synchrotron BESSY.