CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > Séminaires > Séminaires passés > Séminaires de 2009 > Un an de découvertes de l’observatoire Fermi

Isabelle Grenier

Un an de découvertes de l’observatoire Fermi

Jeudi 19 novembre 2009, à 14h15

Le télescope gamma spatial Fermi (Fermi Gamma-ray Space Telescope) observe continûment le ciel depuis l’été 2008. Nous vous invitons à faire le point sur le millier de sources qu’il a déjà détecté au delà de 100 MeV et sur les premiers enseignements qu’elles apportent.

Le ciel extragalactique apparaît très animé. Il s’agit bien sûr des jets de blazars que l’on voit évoluer au fil des jours et des âges cosmologiques. Trois radiogalaxies proches et une Seyfert radio viennent enrichir le nouveau tableau des noyaux actifs de galaxie actifs au GeV. La Voie Lactée fourmille également de nouvelles sources. Fermi a permis de décupler l’échantillon des pulsars gamma connus, aussi bien par la découverte d’objets jeunes que de vieux pulsars milliseconde. Leur comportement indique une activité d’accélération à haute altitude dans la magnétosphère de l’étoile à neutrons. Trois binaires X massives ont été détectées et identifiées grâce à leur modulation orbitale. La combinaison des données au GeV et au TeV soulève des questions inattendues. Le cumul des pulsars millisecondes et binaires X contribue sans doute à l’émission gamma détectée en provenance de l’amas globulaire 47 Tuc.

L’émission interstellaire se révèle également d’une grande richesse, aussi bien dans la Voie Lactée que dans le Grand Nuage de Magellan et deux galaxies à flambées d’étoiles. Leur étude permettra de tester la qualité des traceurs de masse du milieu interstellaire et des rayons cosmiques dans différents contextes.