CNRS Université Paris-Sud 11



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS

CSNSM - UMR8609
Bâtiments 104 et 108
91405 Orsay Campus

+33 1 69 15 52 13
104 +33 1 69 15 50 08
108 +33 1 69 15 52 68
Mentions légales

Accueil > Séminaires > Séminaires passés > Séminaires de 2009 > Une micrométéorite insolite échantillonne une nouvelle surface planétaire

Matthieu Gounelle

Une micrométéorite insolite échantillonne une nouvelle surface planétaire

Jeudi 5 novembre 2009, à 16h15

Les micrométéorites (objets de taille inférieure au millimètre) représentent l’essentiel de la matière extraterrestre sur terre. Depuis 1987 et l’expédition pionnière de Michel Maurette, elles sont collectées dans les calottes polaires, en particulier en Antarctique (les expéditions les plus récentes ont été menées par Jean Duprat sur le site de la base Concordia). L’étude minéralogique, chimique et isotopique des micrométéorites a montré qu’elles sont reliées aux chondrites, les météorites les plus primitives, provenant d’astéroïdes non différenciés§ et de comètes.

Nous présenterons nos derniers résultats concernant une micrométéorite insolite (MM40), dont la composition chimique n’est pas chondritique, mais basaltique. Ses propriétés indiquent qu’elle provient d’un astéroïde suffisamment massif pour s’être différencié, c’est à dire une surface planétaire. Cet astéroïde massif n’est pas échantillonné par la collection de météorites.

§La différenciation est un mécanisme géologique concernant les corps les plus massifs. Il s’agit de la ségrégation entre le métal et les silicates (roches). Le résultat de la différenciation est la constitution d’un noyau métallique et d’un manteau silicaté.